«

»

La rencontre, de quoi parle-t-on ?

RencontreCet article est publié dans le cadre du carnaval d’articles sur le thème de « La rencontre » sur le blog moi-et-les-autres.com.

Un carnaval d’articles regroupe plusieurs points de vue sur un même thème. N’hésitez pas à consulter les autres articles, je vous mets le lien du Carnaval à la fin de cet article.

Lorsque Virginie a proposé le thème de la rencontre , j’ai tout de suite dit oui. Mais ensuite, en commençant à rédiger, je me suis demandé, mais, de quelle rencontre parle-t-on ? Et sur ce sujet apparemment anodin, je me rends compte qu’on touche finalement à quelque chose d’assez personnel

J’ai d’abord cherché des définitions

1. Un moment

Wikipédia :

Une rencontre désigne le plus souvent le moment où plusieurs personnes se réunissent ensemble à un endroit particulier, soit fortuitement soit de manière concertée, ainsi que la nature des échanges.

Si je considère que c’est une notion temporelle, c’est le moment où se passe l’évènement. Que puis-je en dire si ce n’est que je n’aime pas cet instant de la rencontre. C’est plutôt un embarras pour moi de rencontrer quelqu’un  pour la première fois. Je l’accepte parfois parce que je n’ai pas le choix, parfois parce que je sais qu’il faut passer par cet instant pour accéder à la suite, à la richesse que cette nouvelle connaissance va m’apporter.

On n’a pas deux fois l’occasion de faire une première impression.

En cet instant de la rencontre, je me sens jugée et moi même je porte un jugement assez rapidement, basé sur les premiers mots, l’attitude, l’énergie que dégage la personne. J’avais assisté à un séminaire très intéressant sur la discrimination au travail où on nous avait expliqué que cette façon immédiate de mettre une personne dans une case relevait d’une action réflexe nécessaire à notre survie de classer la rencontre comme dangereuse ou non. Cela permet aussi de faciliter le classement dans notre cerveau.

Effectivement, quand la rencontre est fortuite, il y a un moment de doute, qui est cette personne ? Vers où m’embarque-t-elle ? Dois-je me méfier ?

Si la rencontre est organisée, prévue, il y a moins de méfiance mais souvent il y a un enjeu. Que ce soit dans une rencontre professionnelle ou personnelle, vais-je être à la hauteur de ce qui est attendu ?

2. Un combat

Larousse :

  • Fait de rencontrer quelqu’un, de se trouver en sa présence sans l’avoir cherché : Faire une rencontre inattendue.
  • Entrevue, conversation concertée entre deux ou plusieurs personnes : Une rencontre de chefs d’État.
  • Compétition sportive : Une rencontre de rugby.
  • Engagement, combat imprévu entre deux détachements ennemis en mouvement : Une rencontre qui a fait deux morts.
  • Duel, combat singulier : Convenir des conditions de la rencontre.
  • Fait, pour deux choses, de se rencontrer, d’entrer en contact ou en collision : La rencontre de deux cours d’eau.

Là aussi, on parle de rencontre fortuite ou concertée. Décidément, ce mot est intéressant, la notion d’intention est incluse dans le mot mais on peut avoir une notion  et son contraire …

Et alors, le fait qu’on parle de combat, de compétition, de duel n’est-il pas révélateur de notre peur de l’inconnu ? On aurait pu ajouter la définition suivante : “Découverte agréable d’une autre personne : la rencontre amoureuse’. Mais non, cet aspect n’est simplement pas traité…

Ca me rassure donc, je ne suis pas seule à craindre la rencontre et son aspect potentiellement dangereux. Il est bon d’en être conscient pour lutter contre ses propres à-priori.

Peut-on se connaître soi-même sans rencontre ?

1. La solitude

L’être humain est un être de relation. Vous connaissez sans doute l’histoire de ces enfants orphelins qu’on a nourris, lavés sans communiquer avec eux et qui sont morts de cette absence de relation.

Pour se construire, nous avons besoin de rencontres, de confrontation avec la réalité. On peut s’instruire dans les livres, c’est aussi une forme de rencontre. Mais sur le plan du développement personnel, thème tellement à la mode, on peut lire et relire mais, tant qu’on n’est pas confronté à la réalité des relations interpersonnelles, comment peut-on expérimenter ?

Certains ascètes se retirent du monde pour méditer mais ceux-là ont déjà bien avancé sur leur chemin spirituel. Pour le commun des mortels la solitude est plutôt difficile à vivre. Et si nous sommes entourés toujours des mêmes personnes, on risque l’ennui et la rencontre nouvelle est salutaire.

2. L’ouverture

Rencontrons donc ! Je vous ai parlé de ma peur de l’instant de la rencontre, du passage, de ce cap où je suis gênée, inquiète mais d’autres sont plus à l’aise sur ce terrain. Et après ce moment, une deuxième phase s’ouvre, plus riche où nous commençons à partager notre univers avec l’autre et là, ça ouvre des portes !

Quelle richesse le monde nous ouvre par ces rencontres. L’autre nous apporte par ses connaissances, ses points de vue qui nous permettent de revoir le nôtre. Et nous sommes mis à l’épreuve de notre capacité relationnelle. Vérifions si nous sommes capables d’écouter, de gérer notre colère, d’aimer, de partager …

Changeons d’univers, de cercles de rencontre, adhérons à une association, une autre, partons à l’étranger, observons comment les autres vivent, ou simplement au travail, mangeons avec d’autres personnes. Que la rencontre soit agréable ou non, elle est toujours enrichissante, ne serait-ce que pour mieux se connaître. En rencontrant l’autre, c’est nous que nous rencontrons…

Ma rencontre avec le Yoga

1. Avec la pratique du Yoga

Je vous en ai déjà touché un mot dans un article précédent. en réalité, j’ai oublié l’instant de la rencontre. Je me revois à l’internat du lycée faire la posture du cobra que j’avais trouvée sur un livre mais d’où venait cette idée, cette envie ?

Disons qu’il y a eu plusieurs rencontres avec le Yoga, d’abord en solitaire avec un ou des livres, puis ponctuellement, j’ai assisté à quelques cours :

  • En tant qu’étudiante à Bordeaux avec une enseignante qui nous expliquait de respirer comme si notre cage thoracique était une bouteille : le fond(le ventre) se remplit en premier à l’inspir, et se vide en premier à l’expir.
  • Toujours en tant qu’étudiante mais cette fois avec un monsieur qui nous faisait garder longtemps la posture.
  • Quand j’ai commencé à travailler, je m’étais inscrite à un Club multisports ou j’ai pratiqué avec un monsieur également qui insistait beaucoup sur l’observation de notre corps après chaque posture.

Je n’étais pas très assidue à l’époque. C’est là où le mental l’a remporté sur l’intuition. L’intuition m’avait bien indiqué comme une évidence que je devais faire du Yoga mais le mental raisonnait en me suggérant que c’était une activité que je pourrai pratiquer jusqu’à un âge avancé et donc profiter de ma jeunesse pour faire autre chose !

2. Avec les professeurs.

Et, beaucoup plus tard, j’ai rencontré Ginette, c’est elle qui m’a parrainée pour l’entrée à l’Ecole Française de Yoga.

Ce qui m’a plu c’était justement son accueil, cet instant de la rencontre que je n’aime pas était soudain agréable. Elle prend le temps en début de séance de nous parler du Yoga, elle nous lit une histoire avec un enseignement. Et nous entrons ainsi dans la séance. Et l’autre chose que j’aime avec elle, c’est la fluidité d’enchaînement des postures. on passe de l’une à l’autre presque sans s’en rendre compte, avec le minimum de mouvements, en douceur.

Et le mental s’en mêla.

Lors de ma reprise d’activité, il décida que je n’avais plus de temps pour cette activité, toujours dans la même logique (Je reviens d’un séminaire où la conférencière nous a répété : “le mental nous mécanise”, la preuve !). Je pourrai faire ça plus tard.

Et la dépression arriva !

En 2007, suite à un contexte de travail compliqué, j’ai fait une dépression. Et après avoir pris des traitements et m’en être un peu sorti, j’ai décidé que, plus jamais ça. Est-ce la vie qui m’a fait signe ? Toujours est-il que je suis retournée au cours de Ginette.

Et ensuite, j’ai décidé de faire la formation de Professeur de Yoga et alors, quel festival de rencontres ! Des professeurs prodigieux, des élèves chacun avec son histoire son rapport au Yoga, son ouverture, ses blessures. Et le Yoga est devenu ma vie !!!

Et je crois que chaque séance de Yoga est une rencontre avec le professeur, avec son corps, avec le Yoga, avec son soi profond.

3. Avec les élèves.

J’enseigne aujourd’hui et je me suis rendue compte que la rencontre avec les élèves est également extra-ordinaire. Mais ce ceci, je parlerai une autre fois …

Pour retrouver le carnaval d’articles sur le thème de “La rencontre”, Cliquez ici.

PS : Merci à ma sœur pour cette photo magnifique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

(4 commentaires)

2 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Sonia

    Très bel article instructif et touchant !

    En tous cas, en dehors de toutes les définitions Larousse and co, je peux dire que j’ai fait une belle rencontre dans l’univers du bloggin d’abord par mail puis physiquement sur Paris: Guylène, une rencontre ,un binôme et soutien précieux.

    Je suis très contente d’avoir croisé ton chemin et d’être toujours là pour nos rendez-vous de blogueuses 🙂

    Amicalement

    Sonia

    1. Guylène

      Merci Sonia, moi aussi j’aime bien nos rencontres inattendues !

  2. Helene

    Bonsoir Guylène,

    Très touchant ton récit. Apprivoiser la rencontre passe par d’autres chemins de rencontre.
    Ton cheminement, étape après étape, te conduit surement vers d’autres rencontres te conduisant à la rencontre de toi-même.
    Le résultat est magnifique. Et d’autres rencontres avec tes élèves se construisent… Ainsi va la vie, c’est magique !

    1. Guylène

      Merci Hélène, tu as raison, c’est magique !

  1. La rencontre de Moi avec Les Autres : Événement interblogueurs

    […] La rencontre, de quoi parle-t-on ? […]

  2. Carnaval d'Articles en vue : La Rencontre des bloggeurs - Ne ratez pas l'occasion !

    […] La rencontre, de quoi parle-t-on ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>