«

»

Les dos de Rodin

Danaide

J’ai eu la chance de pouvoir me rendre à l’exposition du centenaire de Rodin au Grand Palais à Paris. C’est magnifique, imaginez vous, le Baiser y est exposé, on peut tourner autour. Mais, devinez ce que j’ai regardé tout de suite …

Les dos bien sûr, déformation professionnelle !

Donner un cours de Yoga

Ce qui m’a frappé lorsque j’ai donné mes premiers cours de Yoga c’est ma perception habituelle des corps des élèves qui est différente de ma perception des corps.

1. Dans la rue

Lorsque je croise quelqu’un, je perçois la personne en entier. Je m’intéresse à ce qui pourra me renseigner sur le caractère de la personne, bienveillant ou non, intéressant ou non, le visage, les yeux. Et je remarque la silhouette, trapue, longiligne, bien habillée, mal habillée, beau, belle, ou pas… J’avoue que c’est plutôt un regard qui juge, qui classe, avec des critères personnels et surtout les critères de la société. C’est une facilité, de pouvoir classer rapidement les personnes dans des cases mais il faut en avoir conscience et savoir que ce classement n’est pas forcément juste…

2. En tant qu’élève

Lorsque j’ai commencé à avoir envie d’enseigner, j’ai connu une certaine frustration de n’avoir comme expérience que la mienne, avec mon corps, mon ressenti.

Les quelques regards que j’avais posé sur les autres élèves étaient pour comprendre la posture si je n’avais pas bien entendu ou pour me comparer ou pour regarder une posture que je ne réussissais pas à faire et voir comment c’était possible !

Quand un bon sculpteur modèle des corps humains, il ne représente pas seulement la musculature, mais aussi la vie qui les réchauffe.

Auguste Rodin

A l’école de professeurs, on regarde parfois les autres élèves mais ce n’est pas la majorité du temps, en général, on prends la posture soi-même pour l’expérimenter. Et ça m’a un peu manqué, les facilités et les difficultés étant très différentes d’un corps à l’autre. Et un questionnement, à quoi ressemble un dos droit, est-il vraiment rectiligne, comment perçoit-on l’amplitude d’ouverture d’un cage thoracique, un ventre rentré avec le transverse resserré, avec le grand droit raccourci ? Bref, une perception qui permet de corriger la posture de l’élève, lui donner les bons conseils, personnalisés, pour qu’il aille plus loin ou surtout, de manière plus juste.

3. En tant que professeur

Et puis, j’ai enseigné. Et, ma première impression était difficile à expliquer.

Tout d’abord, de la reconnaissance face à ces personnes qui me font confiance et en quelque sorte me confient leur corps le temps d’une séance, ce n’est pas rien !

Et puis, la deuxième impression, j’ai commencé à pouvoir l’expliquer en allant à l’exposition Rodin. J’ai ressenti la même chose, le même regard. Peut-être que ça se rapproche du regard du sculpteur qui sculpte la matière. Quand je vois les corps devant moi en cours, je vois un corps qui est bien placé ou mal placé, qui respire amplement ou faiblement. Je vois si l’instruction a été suivie ou mal comprise, si le dos est cambré, si le ventre est rentré. Et j’ai l’œil de celle qui rectifie, qui permet à la personne de se placer de manière plus juste, de mieux comprendre.

Les dos

Je connais vos dos par cœur.

Un de mes professeurs

Et aujourd’hui, je regarde les dos ! Dans la rue, je ne peux pas m’en empêcher, est-ce que le dos est bien placé, aligné, cambré ? Quelle est la position du bassin, son influence sur la colonne vertébrale ? Cette dame entre deux âges commence à se vouter, il est encore temps pour elle de penser à resserrer les omoplates en descendant les épaule pour lutter contre cette tendance naturelle.

Et bien sûr le dos de mes élèves, tellement précieux, j’ai tellement envie qu’il soit tonique et souple, qu’il gagne en mobilité. ll n’est pas si simple de corriger les postures, c’est impressionnant les différences de morphologie. Un corps peut être mince et raide, rond et souple, toutes les combinaisons sont possibles. Mais c’est passionnant, souvent c’est le mouvement qui renseigne, “Serrez le ventre” et je vois la cambrure lombaire se réduire.

Et il est vrai qu’u fur et à mesure des leçons, je connais les facilités et les empêchements de mes élèves.

L’exposition

On peut trouver le personnage odieux, le sculpteur est un génie, quelle expressivité des personnages  !

On peut contourner la statue du “Baiser”, on se sent comme captivé par cette scène, difficile d’en détacher les yeux. Et “Les bourgeois de Calais sont une merveille. Le thème ne me passionne pas mais le rendu est tellement poignant …

BourgeoisDeCalais

Et les dos !!!

HommeBaiserFemmeBaiser

Danaide

Et si vous avez vu les sculptures de Rodin, dites-moi ce qui vous a marqué

Photos : La Danaïde,Les bourgeois de Calais, Le Baiser, Le Baiser, La Danaïde

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>